Chargement...

Le net, nouveau filon des ressources humaines© CorbisS’agissant des recrutements, les bourses d’emploi en ligne ont constitué, l’an passé, le canal externe le plus prisé

Le net, nouveau filon des ressources humaines

Les bourses d’emploi sont davantage utilisées pour la recherche de personnel que les réseaux sociaux virtuels

La révolution internet a touché aussi notre vie professionnelle. La Toile, plus précisément les bourses d’emploi qui y sont présentes, est devenue le média le plus prisé à la fois pour publier des offres d’emploi et pour engager de nouveaux collaborateurs. Les réseaux sociaux virtuels, eux, ne comptent encore que pour peu dans la recherche de personnel et sont surtout utilisés pour se procurer des informations sur les candidats.

C’est ce qui ressort de l’étude Recruiting Trends Suisse 2011 . L’enquête a été effectuée par les universités de Bamberg et de Francfort-sur-le-Main (Allemagne) à la demande de Monster.ch, le portail de gestion de carrière en ligne. Pour «détecter les tendances de recrutement sur le long terme, mieux les comprendre et en déduire des recommandations précieuses pour la pratique du recrutement du personnel», les 500 plus grandes entreprises helvétiques ont été interrogées entre novembre 2010 et mars 2011.

Dans le détail, il apparaît que, l’année dernière, s’agissant d’abord des postes vacants, les entreprises ont publié 86,8% des places disponibles sur leur propre site internet et 69,4% sur une bourse d’emploi en ligne. Seuls 20,7% des places à pourvoir ont fait l’objet d’une offre d’emploi classique dans un média imprimé. La part des emplois proposés via des agences de placement (25,3%) était toujours supérieure à celle des offres parues dans la presse. Les chasseurs de têtes, eux, ont été sollicités pour 5,8% des recrutements et les offices régionaux de placement (ORP), pour 5% des postes vacants. Quant aux réseaux professionnels et aux réseaux sociaux, ils ont joué les seconds rôles dans le domaine du recrutement, leur part ne s’élevant respectivement qu’à 2,4% et 2%.

Canal très prisé

S’agissant ensuite des recrutements, les bourses d’emploi en ligne ont constitué, l’an passé, le canal externe le plus prisé: 32,8% des emplois ont été pourvus via une annonce publiée dans une bourse d’emploi, alors que 30,4% des recrutements ont résulté d’annonces publiées sur le propre site internet de l’entreprise. Pour le reste, 15,7% des embauches ont été le fait d’agences de placement, 10,7% d’annonces publiées dans la presse écrite, 4,5% de chasseurs de têtes et 3,5% d’autres canaux (comme des recommandations de collaborateurs ou des foires spécialisées). En comparaison, les ORP (1%), les réseaux professionnels en ligne (0,7%) et les réseaux sociaux (0,6%) obtiennent des résultats beaucoup plus modestes.

Les réseaux sociaux sont à la traîne

Près de la moitié (43,9%) des responsables du personnel interrogés dans l’étude Recruiting Trends Suisse 2011 déclarent utiliser les réseaux sociaux sans problème et leur attribuent un effet positif en termes de recrutement, 32,1% estimant que ces plates-formes facilitent le travail des recruteurs. Reste que les entreprises ne recourent que modérément aux réseaux sociaux pour la recherche active de candidats: 11,5% utilisent toutefois régulièrement le réseau professionnel Xing. Quant à Facebook, LinkedIn (3,3% chacune) et Twitter (1,7%), ils jouent un rôle négligeable dans la recherche active de candidats. En revanche, les réseaux sociaux semblent être des outils très prisés pour se procurer des informations sur les candidats.